> Accueil  >  PrĂ©sentation  >  Projet

Le projet d'Ă©tablissement #


LE PROJET D'ETABLISSEMENT 2013 - 2017

Notre projet 2013-2017 fait face aux caractéristiques d'un paysage sanitaire en constante évolution en intégrant tous les soins, spécifiques et de support, mais aussi la prévention et la recherche. Il se structure autour du parcours du patient que nous voulons personnaliser, coordonner, sécuriser et accompagner tout au long de la demarche de soins, du dépistage et de l'annonce de la maladie jusqu'à l'Après-Cancer. Il décline un plan d'actions qui a pour objectif d'améliorer chaquze étape du parcours.

 

En cours de rédaction, une synthèse sera présentrée à la rentrée 2013.

 

SYNTHESE DU PROJET D'ETABLISSEMENT 2008-2012

Le projet 2003-2007 s’adossait au Plan Cancer et mettait l’accent sur le niveau des équipements et des locaux, le renforcement des effectifs soignants, et l’organisation des soins. Sa réalisation a généré un coût financier important, lié à l’acquisition de matériels, au recrutement de compétences spécifiques et aux restructurations des locaux.
Ses objectifs sont globalement atteints Ă  ce jour, ou en cours de finalisation.

Le projet 2008-2012 sera moins coûteux que le précédent, les investissements les plus lourds ayant été réalisés. L’Institut peut ainsi concentrer tous ses efforts sur la qualité et la sécurité des soins, en intégrant les exigences de la certification et des réformes récentes. 

Dans ce cadre, l’évaluation des pratiques professionnelles et l’amélioration de l’efficience viennent s’inscrire dans notre fonctionnement quotidien. La nouvelle organisation en pôles et le développement du pilotage médico-économique renforcent l’implication des responsables médicaux dans l’élaboration et dans la mise en œuvre du projet d’établissement.

 

Ce projet vise également à renforcer la mission service public de l’établissement, avec l’amélioration de la prise en charge médicale des patients cancéreux à tous les stades de leur maladie,
- en renforçant notre participation au dépistage, notamment en sénologie,

- en poursuivant le développement de certaines techniques innovantes, et en structurant et intensifiant les soins de support, s’intégrant dans les soins de recours prévus au SROS III de cancérologie, en développant la qualité et la sécurité des traitements.

 

Les projets médicaux de pôle 2008-2012

  • Oncologie radiothĂ©rapie

- Innovations technologiques (modulation d’intensité, respiration bloquée, contrôle qualité et validation dosimétrique, CREx, généralisation de la simulation virtuelle, cinquième machine et arcthérapie).

- Mise en adéquation des procédures de contrôle qualité et des ressources humaines avec les nouvelles exigences réglementaires.

- Renforcement des actions de formation aux nouvelles techniques de radiothérapie et à la sécurité.

 

  • Oncologie mĂ©dicale

- Mise en place d’un conseil médical du pôle et d’un conseil de pharmacie.
- Maintien d’une prestation d’oncologie médicale de haut niveau et d’une gestion adaptée au contrat du bon usage des molécules onéreuses.
- Expérimentation de la délégation des tâches en oncologie médicale.
- RCP pour 100 % des nouveaux patients et programme personnalisé de soins.
- Inclusion d’au moins 10 % des patients dans des essais cliniques.
- Amélioration de l’information et de l’accueil des patients et de leurs familles.
- Organisation de la gestion du risque (CREx) en oncologie médicale.

  • MĂ©decine interne cancĂ©rologique

- Réduction de la durée des séjours en soins palliatifs (favoriser le retour à domicile).
- Redéploiement des effectifs soignants.
- Réorganisation de l’activité de la salle de soins (dispositifs implantables, diminution de la curiethérapie).
- Amélioration de la continuité des soins : dossier médical accessible pour les médecins des services d’urgence et ouverture de 4 lits de court séjour supplémentaires à l’Institut.


  • Soins palliatifs

- 18 lits intégrés au pôle médecine interne cancérologique.
- Amélioration de la qualité des soins palliatifs : renforcement de la collaboration avec le réseau et les structures de soins à domicile, organisation du retour à domicile, renforcement des effectifs, mise en place d’indicateurs.
- Ouverture de l’Equipe Mobile vers les patients ambulatoires.

  • Soins de support et d’accompagnement

- Coordination et montée en charge qualitative et quantitative des soins de support.
- Renforcement du soutien psychologique : réduction des délais de prise en charge, réponse à la demande générée par l’hôpital de jour et l’oncogénétique, aide aux enfants de parents malades, développement des soins psychiques à médiation corporelle (hypnose médicale), maintien de groupes de parole avec intervenant extérieur.
- Renforcement de la prise en charge algologique : augmentation du temps médical, renforcement de la pluridisciplinarité de la prise en charge, développement de techniques non médicamenteuses (somatothérapie, Résonance Energétique par Stimulation Cutanée, ostéopathie crânienne, balnéothérapie, rééducation fonctionnelle).
- Renforcement du soutien nutritionnel .
- Développement de l’oncogériatrie .


  • Imagerie mĂ©dicale

- Renforcement de l’équipe médicale.
- Amélioration du plateau technique de sénologie avec installation d’un deuxième mammographe numérique grands champs et apport de la tomosynthèse mammaire.
- Installation d’une IRM sur le site en vue de raccourcir les délais d’attente pour le diagnostic et la surveillance des patients, d’améliorer le dépistage et les bilans d’extension du cancer du sein par le développement des IRM mammaires, de permettre la réalisation des biopsies sous IRM.
- Développement des nouvelles techniques d’imagerie fonctionnelle par IRM non proposées par les autres sites IRM du département (imagerie de diffusion, spectroscopie par résonance magnétique, imagerie IRM ciblée).
- Développement de la technique de transfert et de fusion d’images pour le ciblage des tumeurs en radiothérapie.

 

Les projets médicaux transversaux 2008-2012

Le dépistage et la prévention

- DĂ©pistage et cancer colo-rectal.
- Renforcement d’un pôle d’expertise en sénologie.
- Extension des consultations d’oncogénétique.
- Préventiondes cancers et ouverture d’une consultation d’addictologie.


  • La pharmacie

- Contrôle Assurance Qualité des prestations de chimiothérapies avec acquisition d’un logiciel d’analyse de la conformité de la préparation à la prescription.
- Adaptation du mode de prise en charge des molécules de chimiothérapie à stabilité courte en concentrant les périodes d’administration des produits.
- Maîtrise de la gestion des retours des préparations et analyse des causes des chimiothérapies non ou partiellement administrées.
- Développement de la pharmacie clinique lié à la sécurisation du circuit du médicament.


  • La recherche clinique et l’enseignement

- Poursuite et amplification de l’engagement de l’Institut dans la recherche clinique avec sensibilisation des patients, de leur famille et des soignants et augmentation du temps médical dédié spécifiquement à la recherche clinique.
- Poursuite de l’enseignement (internes, stagiaires) et de la formation médicale continue.
Le travail en réseau
- Renforcer la complémentarité déjà effective avec les établissements du territoire Vaucluse-Camargue dont le CHA (complémentarité sur la chirurgie, la radiothérapie, la médecine nucléaire, la prise en charge des urgences, la radiologie interventionnelle).
- Renforcer la participation de l’unique Inter 3C de notre territoire, cogéré avec le CHA, au sein du réseau régional ONCOPACA.
- Renforcer la collaboration avec les réseaux spécifiques (douleur, soins palliatifs).


 

Les projets annexes 2008-2012

 

  • Projet de soins infirmiers

- Optimisation et sécurisation de la démarche de soins au travers de l’évolution du système d’information.
- Rationalisation des moyens matériels en collaboration avec la pharmacie et le service des achats.
- Rationalisation des moyens humains(plannings, compétences spécifiques, recours limité à l’intérim).
- Mise en place d’indicateurs de charge en soins : les SIIPS.
- Accompagnement de la mise en place des pôles et adaptation des effectifs selon le type de prise en charge de chaque pôle, planification et coordination en vue de fluidifier le parcours patient, interface du pôle soins de support avec les différents secteurs.
- Développement d’une prise en charge globale pendant et au-delà de leur traitement en renforçant la coordination interne et externe autour du patient.


  • Projet social

- Objectif : Renforcer l’attractivité de l’Institut auprès des soignants pour mieux recruter, accroître le niveau des compétences internes, fidéliser notre personnel par une Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences prenant en compte les métiers sensibles (difficulté de recrutement, compétences spécifiques, pénibilité).
- Qualification des personnels (assurer l’intégration des nouveaux et la qualité de la formation continue, favoriser la transmission de savoir-faire, organiser l’évaluation des compétences, créer un passeport individuel formation et compétences).
- Fidélisation du personnel par la valorisation de la rémunération, en s’inspirant du dispositif en place dans les CLCC (validation des acquis professionnels, bonification individuelle de carrière) et mise en place de parcours professionnels.
- Amélioration des conditions de vie au travail avec renforcement des mesures de prévention des pathologies professionnelles et de l’épuisement professionnel, équilibrage de la charge de travail, optimisation de l’organisation du travail, accompagnement au plan social.
- Informatisation de la gestion des Ressources Humaines, avec l’installation d’un logiciel de gestion des plannings et d’un logiciel de gestion des carrières.


  • Projet de gestion

- Déconcentration de la gestion vers les pôles pour améliorer le pilotage médico-économique (contractualisation et formation des responsables et cadres de pôle).
- Développement et partage de l’information médicale pour une meilleure connaissance de l’activité.
- Amélioration et sécurisation de la chaîne de facturation.
- Mise en place de la comptabilité analytique par pôles et par GHS avec l’appui de la MEAH.


  • Projet qualitĂ© / PrĂ©parer la V2

- Evaluation des pratiques professionnelles et utilisation des résultats, avec une meilleure gestion des évaluations itératives et l’intégration des évaluations sur des thèmes diagnostiques et thérapeutiques.
- Optimisation de la gestion des risques avec hiérarchisation des risques, lisibilité des actions programmées, information du personnel.
- Développement de la politique de gestion des risques en radiothérapie, de l’analyse de risque a posteriori en oncologie médicale et de la maîtrise du risque infectieux.
- Modernisation du système d’information qualité – gestion des risques par la mise en réseau des documents qualité, l’informatisation du système de déclaration des événements indésirables et de l’analyse des évaluations.
- Engagement dans une démarche réseau.


  • Projet informatique

- Poursuite du développement des applications métiers.
- Mise en place d’une commission de gestion du système d’information.
- Partenariat avec d’autres établissements pour partager les solutions informatiques développées en interne.


  • Projet immobilier

- Pas de nouvelle construction, travaux d’aménagement limités (adaptation de l’espace aux besoins des projets médicaux).
Ce projet d’établissement a été élaboré pour répondre aux exigences des patients et aux normes réglementaires de sécurité, selon un calendrier étalé sur 5 ans. Les moyens nécessaires à sa réalisation proviendront de la valorisation de l’activité selon les règles de la TAA et de budgets complémentaires type MERRI, MIGAC ou AC lorsque la mission remplie correspondra légitimement aux règles d’attribution de ces budgets. Ces conditions renforcent la nécessité de l’implication des différents acteurs dans la recherche de l’efficience.

 

#ACTUALITÉS


L'INSTITUT RECRUTE UN CONTROLEUR DE GESTION (H/F)

Pour ...
lire la suite >

Voir toutes les actualités
Site réalisé par www.agence-anonymes.com
Développé et hébergé par www.intrasite.fr