Locaux et Ă©quipements #


Préparation des radiothérapies

1 salle réalisation des contentions
1 salle Scanner-simulateur
1 salle Dosimétrie équipée de 10 ordinateurs de Dosimétrie
1 réseau de gestion des Paramètres de traitements
 

Scanner-simulateur

En français, un scanner est appelé tomodensitomètre mais, le terme anglais est communément employé à la fois par les professionnels et le public. Le scanner-simulateur est un scanner identique à ceux utilisés dans un service de radiologie mais, les acquisitions d’images servent à simuler une radiothérapie sur ordinateur. Les patients ont, durant cet examen, la même position et les mêmes accessoires de contention qu’au cours de l’irradiation sous un accélérateur. Le plateau de la table est, pour la même raison identique à ceux des tables de traitements.

 

Dosimétrie

Les logiciels de dosimétrie, exploités sur des ordinateurs graphiques, permettent de simuler l’irradiation. Le médecin radiothérapeute dessine la zone à traiter. Les dosimétristes et les physiciens(nes) simulent l’irradiation et effectuent le calcul de la distribution de la dose. L’irradiation est représentée par des lignes ou des zones de couleurs attribuées à des doses différentes. La visualisation est possible sur les coupes scanners qui affichent l’anatomie radiologique ou en 3 dimensions afin d’évaluer la qualité de la couverture du volume à traiter.
Ces outils permettent au médecin radiothérapeute de visualiser l’irradiation comme si le traitement était terminé avant même d’avoir débuté la première séance. Il peut donner des consignes pour préparer la meilleure configuration qui sera ainsi personnalisée.
 

Traitement

5 Accélérateurs VARIAN CLINAC avec collimateur multilames et imagerie embarquée, dont un permettant la mise en oeuvre des traitements stéréotaxiques
4 Equipements de contrĂ´le de la Respiration
1 Système de Centrage Vidéo

 

Innovation

La radiothérapie poursuit depuis ses débuts un objectif ambitieux, celui de délivrer les doses de rayonnements dans la tumeur et uniquement dans la tumeur. Les derniers développements techniques orientent ainsi vers de grands progrès en terme de précision. Les séances quotidiennes étalées sur plusieurs semaines seront réalisées, chaque fois, avec l'aide d'une visualisation interne juste avant de traiter.
Les nouveaux accélérateurs sont ainsi pourvus d'un équipement d'imagerie radiologique embarqué. Le système OBI (en anglais On Board Imaging) est constitué d'un tube radiologique et d'un détecteur plan au Silicium Amorphe tous deux fixés sur des bras robotisés. Ce système offre deux méthodes d'acquisition, soit des images planes telles que des radiographies numérisées, soit des images tomodensitométriques reconstruites à partir d'une rotation complète autour du patient. L'imagerie en rotation est appelée CB-CT (en anglais Cone Beam Computed Tomography).
De très nombreuses méthodes de centrage avant traitement sont à mettre en oeuvre. Le principe commun est de réaliser une fusion entre les images issues de la préparation de la radiothérapie et les images acquises chaque jour. Les différences observées entraîneront soit des corrections de la position du patient soit des modifications de la distribution de la dose. Un domaine jamais encore exploré concerne l'amaigrissement de certaines personnes au cours du traitement. Les modifications anatomiques, quand elles seront considérées trop importantes, entraîneront une nouvelle préparation.
Cette amélioration considérable de la précision des irradiations constitue une nouvelle étape permettant d'envisager l'augmentation de la dose prescrite pour toutes les situations où la limitation provient de la nécessaire protection des organes et tissus adjacents à la tumeur.

 

Accélérateurs

Les accélérateurs sont des appareils électriques qui émettent des rayonnements de haute énergie. Les rayons sont soit des électrons qui traitent des faibles profondeurs ou des photons X identiques à ceux d’un appareil de radiologie. Contrairement aux anciens appareils utilisant les sources de Cobalt, les accélérateurs ne comportent aucune source radioactive. En dehors de l'irradiation utilisée à chaque séance, aucun rayonnement ne persiste. Un avantage important provient de l’énergie plus importante des rayons X qui limite la dose délivrée à la peau en évitant les complications anciennement connues (brûlures). Les accélérateurs sont aujourd’hui très sophistiqués grâce à l’informatique. Ils peuvent ainsi irradier de façon plus personnalisée (radiothérapie conformationnelle et par modulation d’intensité IMRT) tout en offrant un niveau très élevé de sécurité par de nombreux systèmes de contrôle. Ils font l’objet d’un suivi périodique par le constructeur et l’équipe technique du service ( technicien, dosimétristes et physiciens(nes)).
 

#ACTUALITÉS


ATELIERS DE RADIOTHERAPIE 2017

Image actualité

ATELIERS 2017 : 29, 30 novembre et 1er décembre TECHNIQUES DE HAUTE PRECISION EN ...
lire la suite >

Voir toutes les actualités
Site réalisé par www.agence-anonymes.com
Développé et hébergé par www.intrasite.fr